Agence spatiale européenne (esa)

L’Agence spatiale européenne (ASE ; en anglais : European Space Agency ; allemand : Europäische Weltraumorganisation), le plus souvent désignée par son sigle anglophone ESA, est une agence spatiale intergouvernementale coordonnant les projets spatiaux menés en commun par une vingtaine de pays européens.

L’agence spatiale, qui par son budget (5 750 millions d’euros en 2017) est la troisième agence spatiale dans le monde après la NASA et l’agence spatiale fédérale russe, a été fondée le 31 mai 1975.

Les activités de l’agence couvrent l’ensemble du domaine spatial : les sciences avec l’astrophysique, l’exploration du Système solaire, l’étude du Soleil et la physique fondamentale ; l’étude et l’observation de la Terre avec des satellites spécialisés ; le développement de lanceurs ; les vols habités à travers sa participation à la Station spatiale internationale et à Orion ; la navigation par satellite avec le programme Galileo ; les télécommunications spatiales pour lesquelles l’agence finance la mise au point de nouveaux concepts ; la recherche dans le domaine des technologies spatiales.

L’ESA participe également à des programmes spatiaux initiés par d’autres agences spatiales.

La stratégie est définie par un conseil dans lequel chaque pays membre dispose d’un représentant. Les programmes initiés par l’agence, qui représentent 75 % du budget, sont financés directement par les pays membres. Ceux-ci versent une contribution proportionnelle à leur PIB pour le financement de 20 % du budget (programme scientifique et frais généraux) et participent dans des proportions de leur choix aux programmes facultatifs. Le quart du budget est fourni par l’Union européenne et EUMETSAT pour le développement du segment spatial de ces programmes gérés par ces institutions (programme Galileo, satellites météorologiques, GMES/Copernicus). Certains des pays membres conservent, à côté de leur participation aux programmes européens, des programmes spatiaux purement nationaux.

L’agence spatiale européenne, qui a son siège à Paris, confie après sélection sur appel d’offres les travaux de recherche et le développement des engins spatiaux aux universités, instituts et industriels des pays membres en appliquant le principe du « retour géographique » : les dépenses de l’agence dans chaque pays sont au prorata de la contribution.

L’agence emploie environ 2 250 personnes (2013) et dispose de plusieurs établissements spécialisés. Son centre principal est l’ESTEC aux Pays-Bas qui est dédié à la conception et aux tests des engins spatiaux. Les autres centres importants sont l’ESOC en Allemagne (suivi et contrôle des missions en cours) et l’ESTRACK (réseau mondial d’antennes paraboliques, pour assurer la liaison avec les engins spatiaux). L’ESA utilise aussi les installations du centre de lancement de Kourou, établissement du CNES pour le lancement de ses fusées.

Le 20 février 2017, l’ESA a annoncé l’accès libre à l’essentiel de ses images, vidéos et données ; sous licence CC by-sa 3.0 IGO (« IGO » signifie « intergovernmental organization », ce qui signifie que d’éventuels litiges (très rares en matière de Creative Commons) devraient passer par une médiation avec l’Agence.

Ceci facilitera l’utilisation et la réutilisation de ses informations et données par le grand public, les médias, les acteurs de l’éducation, les partenaires de l’Agence ou toute personne souhaitant exploiter ce matériel tout en améliorant la visibilité de l’Agence dans le monde.

     

Ariane

Ariane est le nom générique d’une famille de lanceurs civils européens de satellites.

Le programme Ariane est lancé en 1973 par l’Agence spatiale européenne afin de donner les moyens à l’Europe de mettre en orbite ses satellites sans dépendre des autres puissances spatiales.

Ce projet avait été précédé d’un échec avec la fusée Europa. La première version, Ariane 1, effectue son vol inaugural depuis la base de Kourou (Guyane française) le . Elle est rapidement remplacée par des versions plus puissantes, Ariane 2, Ariane 3 et Ariane 4 qui effectuent leur premier vol respectivement en 1984, 1986 et 1988. Pour faire face à l’augmentation de la masse des satellites, le lanceur est complètement refondu, donnant naissance à la version Ariane 5 capable de placer maintenant plus de 10,7 t en orbite de transfert géostationnaire. Son premier vol a eu lieu en 1996.

La famille de lanceurs a rapidement pris une part de marché importante dans le domaine du lancement des satellites de télécommunications en orbite géostationnaire, secteur en plein essor dans les années 1980.

En 2009, le lanceur Ariane, qui est tiré de 5 à 7 fois par an ces dernières années, détenait environ 50 % de ce marché avant l’arrivée de la société Américaine SpaceX.

La base de lancement d’Ariane, située à Kourou en Guyane française (Centre spatial guyanais), permet au lanceur de disposer d’un avantage important grâce à sa proximité de l’équateur (où on place les satellites géostationnaires) mais ses coûts de production restent élevés.

Ariane est initialement issue des travaux de l’agence spatiale française, le CNES. La politique spatiale française, pour des raisons à la fois politiques et industrielles, a de tout temps été plus attachée au développement d’un lanceur européen que ses partenaires au sein de l’Agence spatiale européenne.

Les industriels français conservent encore aujourd’hui une part prépondérante dans la conception et la fabrication des lanceurs Ariane, avec des participations significatives d’autres pays européens comme l’Allemagne (nombreuses contributions sur la propulsion, le corps des lanceurs), l’Italie (propulsion), la Suède, la Belgique, les Pays-Bas et la Suisse.

Le lancement des satellites par Ariane est commercialisé par la société Arianespace, filiale créée en 1980 par le CNES et les principaux industriels impliqués dans le programme.

  

Tiramisu

Le tiramisu (de l’italien « tiramisù » [ˌtiramiˈsu], du vénitien « tiramesù », littéralement « tire-moi vers le haut », « remonte-moi le moral », « redonne-moi des forces ») est une pâtisserie et un dessert traditionnel de la cuisine italienne.

La recette actuelle du tiramisu n’apparaît dans aucun livre de cuisine antérieur aux années 1960, ni dans aucun dictionnaire ou encyclopédie des années 1970 et années 1980.

L’origine de ce dessert doit être attribuée à la région Frioul-Vénétie julienne.

L’expert culinaire Giuseppe Maffioli (it) (1925-1985), dans la revue Vin Veneto: rivista trimestrale di vino, grappa, gastronomia e varia umanità del Veneto de 1981, attribue la création de la version actuelle de cette pâtisserie, au chef pâtissier Roberto Linguanotto (dit Loly, ou Loli), du restaurant Alle Beccherie (Le Beccherie) de Trévise, vers la fin des années 1960.

Le chef créait des desserts inspirés de découvertes culinaires lors de ses séjours à l’étranger (affirmation confortée par les encyclopédies.

Le 30 mars 2014, le Beccherie, qui était tenu depuis 1939 par la famille Campeol, ferme ses portes par manque de clientèle).

Roberto Linguanotto affirme que ce dessert serait un dérivé du sbatudin (vec) (« mélange de jaune d’œuf battu avec du sucre, utilisé comme reconstituant »).

À Tolmezzo, le conseiller municipal Adriano Rainis, affirme pour sa part, avoir mangé un tel dessert dès 1959 à l’Albergo Roma. Mario Coloso aurait créé ce dessert dès les années 1940, dans son restaurant Il Vetturino de Pieiris.

Le dessert ne bénéficiant d’aucune protection IGP, s’est répandu librement dans le monde culinaire, au même titre que la pizza.

AC/DC

AC/DC est un groupe de hard rock australo-britanniquenote , originaire de Sydney.

Il est formé en 1973 par les frères Angus et Malcolm Young. Bien que classé dans le hard rock et parfois considéré comme un pionnier du heavy metal.

Les membres du groupe ont toujours qualifié leur musique de « rock ‘n’ roll ».

La composition d’AC/DC subit beaucoup de changements avant la sortie du deuxième album en Australie, T.N.T., en 1975. Elle est ensuite restée inchangée jusqu’à ce que Mark Evans soit remplacé par Cliff Williams en 1977.

En 1979, le groupe connaît un succès mondial avec son tube Highway to Hell. Le chanteur et co-parolier Bon Scott meurt le 19 février 1980, officiellement d’une asphyxie causée par ses propres vomissements, après une nuit de forte consommation d’alcool.

Le groupe envisage alors la dissolution mais l’ancien chanteur de Geordie, Brian Johnson, est choisi comme remplaçant de Bon Scott. La même année, le groupe sort l’album Back in Black, leur plus grand succès mondial à ce jour.

L’album suivant, For Those About to Rock We Salute You, a aussi beaucoup de succès et est le premier de leurs albums à atteindre la première place des ventes aux États-Unis.

La popularité d’AC/DC commence à diminuer en 1983, date à laquelle Phil Rudd est renvoyé du groupe. Le batteur du groupe est alors Simon Wright jusqu’en 1989, puis Chris Slade, jusqu’au retour de Phil Rudd en 1994.

Le groupe connaît une nouvelle popularité au début des années 1990 avec la sortie de The Razors Edge.

En 2004, le groupe est classé 72e dans la liste des « 100 meilleurs groupes musicaux de tous les temps » du magazine Rolling Stone et 23e dans la liste équivalente de VH1.

L’avant-dernier album du groupe, Black Ice, sorti le 20 octobre 2008, est leur plus grand succès dans les charts depuis For Those About to Rock, atteignant la première place dans de nombreux pays.

En 2008, AC/DC recense plus de 200 millions d’albums vendus à travers le monde dont 71 millions aux États-Unis durant ses 39 ans d’existence, et est considéré comme un pionnier du hard rock pour toutes les générations depuis l’existence du groupe.

Les ventes de Back in Black sont estimées à 50 millions d’exemplaires dans le monde7,8,9, ce qui en fait le deuxième album le plus vendu au monde derrière Thriller de Michael Jackson.

En 2010, l’album recense 22 millions d’exemplaires vendus aux États-Unis, où il est le 5e album le plus vendu. AC/DC est classé 4e dans le classement des « 100 meilleurs groupes de hard rock » de VH1 et 7e des « meilleurs groupes de heavy metal de tous les temps » selon MTV.

Leur dernier album en date, sans Malcolm Young remplacé par Stevie Young, est Rock or Bust, sorti le 28 novembre 2014 en Australie et le 2 décembre 2014 à l’international.

     

  

Centre spatial guyanais (CSG)

Le Centre spatial guyanais ou CSG est une base de lancement française et européenne située dans les communes de Kourou et Sinnamary, en Guyane française, qui a été mise en service en 1968.

Les fusées européennes Ariane, utilisées principalement pour le lancement des satellites de télécommunications, sont tirées depuis cette base. Complétant Ariane V dont la capacité d’emport est de 9,6 tonnes en orbite géostationnaire et 20 tonnes en orbite basse, deux nouveaux ensembles de lancement destinés à de nouveaux types de fusée sont introduits, Vega (capacité d’emport de 1,5 tonne en orbite basse, inauguration en 2012) et Soyouz (capacité d’emport de 3 tonnes en orbite géostationnaire, inauguration en 2011), permettant à l’Agence spatiale européenne (ESA) de disposer d’une gamme complète de lanceurs. La base est gérée conjointement par le CNES (son propriétaire), Arianespace et l’ESA.

Avec sa latitude très proche de l’équateur, le centre spatial est idéal pour placer en orbite les satellites géostationnaires qui constituent la majorité de la clientèle commerciale d’Arianespace.

Il y a 50 ans, la première fusée française décollait de Guyane

Le 9 avril 1968, le centre spatial guyanais lançait sa première fusée : Véronique.

À l’époque, le centre spatial français à Kourou n’a rien de la base ultra-sophistiquée qu’il est aujourd’hui. Les installations sont modestes et ressemblent plus à un champ de tir qu’à une base spatiale.

La première fusée  est une fusée-sonde. « Véronique, qui tire son nom de Vernon Electronique, le laboratoire à son origine, n’emportait pas de satellite, décrit Olivier Sanguy, médiateur scientifique de la cité de l’Espace à Toulouse : « Il s’agissait d’une fusée-sonde qui étudiait les hautes couches de l’atmosphère pour savoir ce qu’allaient traverser les futurs lanceurs ».

Véronique dépasse les 100 kilomètres d’altitude, frontière avec l’espace. Deux ans plus tard, le premier lancement orbital, avec une charge à placer en orbite, est effectué par une fusée Diamant B.

Aujourd’hui, Kourou est mondialement reconnu comme un centre spatial de haute importance avec les lanceurs Ariane, face à la base russe de Baïkonour (au Kazakhstan, mis en service en 1956) et américaine Cap Canaveral (1964).

Brioche

La brioche est une viennoiserie, à pâte levée et assez aérée, contenant du beurre (400 grammes minimum par kilogramme de farine) et des œufs.

La brioche actuelle serait née en Normandie au XVIe siècle. La pâte à brioche remonte, quant à elle, au Moyen Âge, où l’on aurait fabriqué des pâtisseries ressemblant aux brioches actuelles.Elle est à base de farine, levure, beurre, lait et œufs.

Metallica

Metallica est un groupe de heavy metal américain, originaire de Los Angeles, en Californie.

Formé en 1981, le groupe est composé actuellement de deux de ses membres fondateurs, James Hetfield (chant, guitare rythmique) et Lars Ulrich (batterie), ainsi que du guitariste Kirk Hammett (arrivé en 1983) et du bassiste Robert Trujillo, qui rejoindra le groupe en 2003.

Les précédents membres du groupe incluent Dave Mustaine (après son exclusion, membre fondateur de Megadeth), les bassistes Ron McGovney (uniquement pour les démos), Cliff Burton (pour les trois premiers albums ; décédé en 1986) et Jason Newsted (prenant la suite de Burton et remplacé en 2003 par Trujillo).

Le groupe a longtemps collaboré avec le producteur Bob Rock, qui a produit tous leurs albums de 1990 à 2003 et est devenu temporairement le bassiste du groupe, entre le départ de Newsted et l’arrivée de Trujillo.

Le groupe se forme au début des années 1980 lorsque Hetfield se rend à une annonce postée dans un journal local par le batteur Lars Ulrich.

Metallica est renommé entre autres pour sa musique instrumentale, rapide et nerveuse, qui le place comme l’un des « Big Four of Thrash » (l’un des quatre plus grands groupes de thrash metal) avec Slayer, Megadeth et Anthrax.

Le groupe s’est forgé une réputation chez les fans de musique underground et chez les critiques de la presse spécialisée grâce à leurs quatre premiers albums, dont le troisième, Master of Puppets (1986), est décrit comme l’un des albums les plus influents de la scène « heavy » thrash metal.

En 1991, le groupe accède a une plus grande popularité grâce au succès commercial de leur cinquième album éponyme, surnommé The Black Album, qui arrive à la première place du classement Billboard 200 dès sa sortie. Dans cet album, le groupe explore diverses voies musicales, ayant pour effet d’attirer l’attention d’une audience plus large.

En 2000, Metallica, avec de nombreux autres groupes et musiciens, entame une procédure judiciaire contre le site de partage de musique Napster pour avoir partagé illégalement leurs morceaux musicaux gratuitement sans le consentement du groupe.

Un accord est finalement trouvé et Napster devient un service payant. Durant cette même période, un film documentaire, intitulé Some Kind of Monster, raconte l’enregistrement de leur album St. Anger et des tensions au sein du groupe.

En 2009, le groupe est présenté au Rock and Roll Hall of Fame.

Depuis sa création, Metallica a produit onze albums studio, quatre albums live, cinq extended plays (EP), 25 vidéoclips et 37 singles. Le groupe a remporté neuf Grammy Awards et a classé cinq albums consécutifs directement à la première place du Billboard 200.

L’album éponyme du groupe, Metallica, s’est vendu à 16 millions d’exemplaires aux États-Unis et 35 millions dans le monde, ce qui en fait l’album le mieux vendu depuis l’ère Nielsen SoundScan.

Le groupe se classe comme un des groupes les plus rentables de tous les temps, avec plus de 200 millions d’exemplaires vendus dans le monde.

Metallica a également été classé comme l’un des meilleurs groupes musicaux dans un bon nombre de magazines spécialisés, dont Rolling Stone qui le classe 61e dans son Top 100 des meilleurs groupes de tous les temps.

En décembre 2012, Metallica est le quatrième groupe le plus rentable depuis le début des ventes musicales durant l’ère Soundscan, commencée le 25 mai 1991, avec un total de plus de 53 millions d’albums vendus rien qu’aux États-Unis.

En 2012, Metallica fonde son propre label discographique indépendant, Blackened Recordings, et acquiert tous les droits de ses albums studio.

Selon Billboard, Metallica est le 3e plus gros vendeurs de disques aux États-Unis avec 54,26 millions écoulé depuis 1991. Le groupe se retrouve ainsi derrière la star de la country Garth Brooks (69,52 millions) et les Beatles (65,55 millions). Metallica surpasse Mariah Carey (54,24 millions), Céline Dion (52,21 millions) et Eminem (45 millions). Ce classement se base sur le système Nielsen Soundscan qui comptabilise les ventes avec précision depuis 1991.

En 2014, le Nielsen Soundscan annonce que le Black Album vient d’établir un nouveau record. L’album est devenu le premier dans l’histoire Soundscan à dépasser les 16 millions d’exemplaires vendus. Selon le service, le Black Album est l’œuvre musicale la plus achetée des treize années passées, tous genres confondus.

À la suite des attentats du 13 novembre à Paris, Metallica choisi de rendre hommage aux victimes, annonçant le la sortie d’un album live, enregistré en 2003 dans la salle de concert du Bataclan.

Avec pour titre Liberté, Egalité, Fraternité, Metallica! – Live at Le Bataclan, Paris, France – June 11th, 2003 (it), en hommage à la devise française « Liberté, Égalité, Fraternité », ce disque de Metallica sortira le 16 avril pour coïncider avec le Disquaire Day, la journée internationale des disquaires indépendants parrainée cette année par le groupe. L’album regroupera les enregistrements de neuf chansons que le groupe avait jouées au Bataclan le 11 juin 2003 lors d’une journée exceptionnelle de concerts à Paris. Les recettes de l’album iront à « Give for France », une initiative internationale de levée de fonds initiée par la Fondation de France en faveur des familles des victimes et des blessés des attentats.

Le , le groupe sort un double-album intitulé Hardwired… to Self-Destruct. La sortie est précédée par la publication sur internet de clips vidéo pour chacun des morceaux de l’album.

Metallica enregistre aussi le 15 novembre un mini-concert pour l’émission Le Grand Journal.

En , Metallica est récompensé par le prix Polar Music.