Enlil : quand la circulation automobile devient une source d’électricité

On connaissait déja les turbines hydrauliques utilisant les flux marins ou les rivières comme source d’énergie verte. Mais aujourd’hui, on peut désormais faire de même avec la circulation. Recycler toute la journée les mouvements d’air provoqués par la circulation des véhicules, que ce soit sur l’autoroute, en ville ou partout où roule une voiture, cela est possible grâce à une turbine qui a été nommé Enlil.

C’est la société Devecitech qui posséde aujourd’hui ces turbines Enlil. Il s’agit donc d’une start-up turque basée à Istambul, dont les turbines sont actuellement en phase de test dans cette ville. La société est très fière du système et de la technologie relative.

Votre cerveau est définitivement extraordinaire : 50 nouvelles astuces de mentaliste qui vont vous changer la vie

Editeur : First
ISBN-10 : 2412035474
ISBN-13 : 978-2412035474

Après le succès de son premier ouvrage, Fabien Olicard va de nouveau vous surprendre et booster encore plus vos performances !

Le cerveau est extraordinaire, le vôtre particulièrement ! Mais saviez-vous qu’il était facile d’en utiliser toutes les ressources ? Qu’il s’agisse de multiplier 352 par 26 de tête, de négocier une augmentation ou de devenir un champion au poker. Vous avez juste besoin d’épanouir votre cerveau en utilisant les bonnes astuces.

Car on n’est jamais mieux servi que par son propre cerveau. Voilà ce que Fabien Olicard défend et nous démontre à chaque page de ce nouvel ouvrage passionnant. Mémoire, calcul, intuition, mentalisme…, entraînez-vous et décuplez vos capacités cérébrales pour devenir encore et toujours plus efficace !

Vous découvrirez ici de nouvelles astuces pour utiliser votre potentiel et, au final, un véritable art de vivre. Apprendre à vous faire confiance pour de bon, et ainsi devenir vous-même, enfin !

  

Jason 2 a 10 ans : l’altimétrie spatiale a révolutionné notre connaissance du climat

Le satellite Jason 2 fête ses 10 ans. Les missions altimétriques des satellites Jason, du Cnes et de la Nasa, jouent un rôle important la lutte contre le changement climatique.

Parmi les nombreux satellites d’observation de la Terre utilisés pour suivre et comprendre le changement climatique, les satellites altimétriques sont à part. Ils mesurent la topographie de la surface des océans et surveillent la montée du niveau des mers causée notamment par la fonte des glaces et la dilatation de l’eau chauffée ; ils sont, en quelque sorte, la vigie des modifications du climat de la Planète.

En effet, le niveau moyen des océans est un des « paramètres très suivis car il est le résultat du réchauffement climatique causé par l’Homme et un indicateur majeur du changement climatique », nous explique Pascal Bonnefond, chercheur à l’Observatoire de Paris (Syrte) et scientifique de projet pour les missions Jason 2 et Jason 3.

C’est pourquoi, depuis Topex-Poséidon en 1992, puis les satellites Jason, le Cnes et la Nasa (mais aussi les agences opérationnelles NOAA et Eumetsat) garantissent la « continuité de cette mesure, essentielle pour assurer un suivi précis et sur la durée des phénomènes océaniques et de la montée du niveau moyen des mers ». Il faut comprendre qu’une rupture dans la continuité et la disponibilité des données crée, pour les scientifiques, des incertitudes qui nuisent aux résultats et pénalisent fortement les modèles de prédiction du changement climatique.

Depuis 1992, la montée du niveau moyen de l’océan est de 3,2 mm par an, avec une nette accélération depuis 2004 en lien avec la fonte des glaces du Groenland, de l’Antarctique et de celles des continents.

Avec plus de 4700 révolutions autour de notre Planète et des mesures d’une précision toujours inégalée sur plus de 300 millions d’impulsions radar, le satellite Jason2 a permis à de nombreux chercheurs d’étudier et de comprendre les phénomènes océaniques qui jouent un rôle fondamental dans l’évolution du climat de notre Planète.

Les nouvelles prédictions montrent une accélération de la hausse du niveau des océans qui conduirait à une élévation bien supérieure à celle prévude dans le dernier rpport du Giec.

Afin de garantir la continuité de la mesure de la hauteur des océans, le satellite Jason 3, lancé en janvier 2016, a pris la relève de Jason 2.

Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat :

ipcc.ch

      

Python pour les kids dés 10 ans

Editeur : Eyrolles; Édition
Collection : Pour les kids
ISBN-10 : 2212140886
ISBN-13 : 978-2212140880

Alors que les cours de programmation informatique viennent tout juste d’entrer, en option, au Lycée, nombreux sont les parents qui cherchent dès aujourd’hui à apprendre à leurs enfants à programmer dès le collège.

Le livre « Python for Kids » édité par No Starch Press que nous proposons de traduire est une référence en la matière en langue anglaise. Avec une note moyenne Amazon.com de 4,7/5 pour 65 commentaires associés, cet ouvrage saura plaire à la fois aux parents et aux enfants en proposant de leur apprendre à programmer en Python.

Pourquoi Python ?

Car il s’agit d’un langage de programmation connu et reconnu pour la facilité de lecture de son code source et qu’il permet en un clic d’afficher à l’écran le résultat de son programme.

L’auteur Jason R. Briggs tire de plus parti du Python pour développer des programmes amusants pour les enfants qui mettent en scène des monstres ou des agents secrets.

Le code est coloré, disséqué et expliqué, le tout grâce à de nombreuses illustrations.

A noter que chaque fin de chapitre contient un exercice conçu pour valider ses acquis.

A la fin du livre, les enfants auront programmé deux jeux complets : un clone du populaire Pong et un jeu où il faut sauter de plate-forme en plate-forme.

MC Solaar

MC Solaar, de son vrai nom Claude Honoré M’Barali, né le 5 mars 1969 à Dakar, au Sénégal, est un rappeur français.

Il est l’un des premiers artistes ayant popularisé le rap en France, dès le début des années 1990. Sa musique et la qualité littéraire de ses textes sont le fruit d’inspirations diverses, allant de Serge Gainsbourg aux musiques africaines (ivoiriennes, maliennes, tchadiennes), en passant par les classiques noirs américains (jazz et rap US). Il est le rappeur ayant vendu le plus de disques en France (plus de 5 millions).

À douze ans, il part chez un de ses oncles établi au Caire, en Égypte. Il est inscrit à l’école française où il reste neuf mois, puis passe son bac en France, en 1988, et teste ses premiers textes dans l’émission de Dee Nasty et Lionel D sur Radio Nova, où il rappe : « Claude MC tel est mon nom, Solaar est mon tag il aura du renom » (Solaar est au départ son tag), tout en suivant des études de langues (anglais, espagnol et russe) et de philosophie à la fac de Jussieu. Il fait alors partie du collectif Posse 501 (prononcé cinq cent one).

Il est aussi connu pour sa méthode de travail et son goût de la lecture : chaque matin, il allait chercher la totalité des journaux et des magazines publiés quotidiennement pour les lire dans le but d’apprendre ce qui se passait dans le monde, enrichir son vocabulaire et rappait sur des sujets d’actualité, avant de rejoindre les studios d’enregistrement.

Après plusieurs clips réalisés par RapLine et diffusés pendant l’émission (Bouge de là et Quartier nord), il sort son premier single en 1990, alors que le rap est encore peu populaire en France : Bouge de là (avec un nouveau clip), extrait de son premier album. Ce single, qui connaît un franc succès dès sa sortie, est basé sur un sample de The Message du groupe Cymande3. Il compose une autre chanson: Caroline. En 1991, il apparaît sur le plateau de l’émission de Christophe Dechavanne : Ciel, mon mardi ! aux côtés d’IAM.

Après le succès de Bouge de là, il collabore avec le groupe américain De La Soul lorsqu’ils sont ensemble sur la scène de l’Olympia en septembre 1991. À la fin de l’année 1991, Solaar sort son premier album Qui sème le vent récolte le tempo qui est certifié disque de platine, atteignant les 400 000 exemplaires.

Avec le succès de son premier album, il entame une longue tournée en Pologne et en Russie. En décembre 1992, il continue sa tournée dans 12 pays de l’Afrique de l’Ouest où son flow en français est très apprécié de ses fans africains. MC Solaar s’engage par ailleurs pour faire libérer le prisonnier politique sud-coréen Kim Song-Man, en participant avec Costa-Gavras au court-métrage Pour Kim Song-Man, en 1991, avec le groupe Saï Saï.

En 1993, il collabore avec le rappeur américain Guru du groupe Gang Starr avec Le bien, le mal sur l’album Jazzmatazz Vol. 16 – une première pour un rappeur français, signe de la notoriété acquise par Solaar, notamment aux États-Unis. Il participe à la compilation Rap Les Cools Sessions dirigée par son ami Jimmy Jay en apportant le titre Et Dieu Créa L’Homme et en réalisant les interludes présents entre chaque titre.

MC Solaar retourne en studio en 1994 pour enregistrer Prose combat. L’album se vend à 100 000 exemplaires dès les dix premiers jours de sa sortie en France et devient aussi une des meilleures ventes dans vingt autres pays. Il est certifié double disque de platine. Le clip de son titre Le Nouveau Western, qui s’appuie sur un sample de Bonnie and Clyde de Serge Gainsbourg, est tourné au Texas, à New York et à Paris par le réalisateur français Stéphane Sednaoui.

En 1995, il participe au disque La Haine, musiques inspirées du film. À la suite de l’affaire MC Solaar/Universal Music, son titre Comme dans un film est désormais absent des rééditions du disque. La même année, il obtient le prix de l’artiste interprète masculin lors de la 10e cérémonie des Victoires de la musique. En raison de la qualité littéraire de ses textes, en raison aussi, très certainement, de son succès, il se retrouve rapidement pris entre deux feux : adopté par l’intelligentsia et les milieux cultivés en général, il se voit accusé de compromission avec le « système » par d’autres rappeurs. MC Solaar, qui ne figure pas dans les compilations de rap français (Rapattitude I et II), poursuit ainsi son chemin en solitaire. Reconnu à l’étranger pour sa collaboration avec Guru, il est devenu en France le rappeur que l’on oppose à d’autres, comme NTM, plus radicaux, plus provocateurs. Des désaccords entre le rappeur et son DJ Jimmy Jay provoquent une rupture entre les deux. Jimmy Jay ne termine pas la tournée Prose Combat et Solaar est contraint de le remplacer.

De 1995 à 2000, il partage la vie de la chanteuse et actrice Ophélie Winter avec qui il collabore sur la chanson Un jour qu’elle interprète sur la bande originale du film de Walt Disney Le Bossu de Notre-Dame en 1996.

En juin 1997 sort le troisième album du chanteur, Paradisiaque. Les musiques sont signées Hubert Blanc-Francard, dit Boom Bass, et Philippe Zdar, autrement dit la « Funk Mob ». Ces deux compositeurs, qui formeront plus tard le groupe Cassius, avaient déjà travaillé sur les deux premiers albums de MC Solaar, aux côtés de Jimmy Jay. L’année suivante, l’album est certifié disque de platine.

Son quatrième album nommé simplement MC Solaar sort dès l’année suivante, mais il marque la fin de sa collaboration avec Polydor.

Les 9 et 10 janvier 1998, MC Solaar commence une grande tournée par le Zénith de Paris. Le concert qu’il présente est un spectacle avec DJ et danseurs (tel que Bintou Dembélé) qui dépasse le cadre musical. C’est son ami d’enfance Bambi Cruz, rappeur et chorégraphe, qui assure la première partie. Ce dernier est d’ailleurs le premier artiste que Solaar produit sur son tout jeune label, Sentinelle Nord.

Le 11 mai 1998, MC Solaar joue à l’Olympia de Paris. Il en profite pour enregistrer son premier album live : Le Tour de la question. Deux jours plus tard et dans un autre registre, il participe au 51e Festival de Cannes. MC Solaar est en effet convié, en tant qu’artiste et cinéphile, à faire partie du jury de la compétition officielle, sous la présidence du réalisateur américain Martin Scorsese. La même année, l’Académie française lui décerne la Grande médaille de la chanson française pour l’« ensemble de ses chants poétiques ». En décembre 1999, Le Tour de la question est certifié double disque d’or.

L’album Cinquième As sort en février 2001, distribué par Warner. Claude Mc Solaar en est lui-même le directeur artistique, ce qui est une première. Il décide à cette occasion de travailler avec des compositeurs peu connus : Fabrice Kurser, DJ Mac et DJ Sample, Eric K-Roz, Alain J. Quant à la plume du rappeur, elle oscille entre légèreté (des morceaux tels que Baby Love ou Hasta la Vista) et gravité (Colonies ou Arkansas). Cet album marque pour MC Solaar un retour à un rap plus « dur », comme en témoigne le premier single Solaar Pleure. Cet album connaît avec les titres Solaar Pleure, Hasta la Vista et RMI un véritable succès qui en fait un des plus grands succès du rap français de tous les temps. Cinquième as est acclamé par la critique et s’écoule rapidement à plus de 600 000 copies et est certifié double disque de platine. Hasta la Vista est le premier titre de l’artiste classé no 1 en France.

Quelques mois après la sortie de Cinquième As, le chanteur entame une tournée française qui passe par le Zénith parisien en novembre 2001, et présente un véritable show. Ce retour sous les feux de la rampe, après le succès mitigé de son précédent album, le re-positionne comme un des artistes français majeurs dans le domaine de la variété, version rap. L’année suivante, en 2002, le single Inch’Allah connaît lui aussi un grand succès. Ce titre ne figure sur aucun album.

Il épouse Chloé Bensemoun (nièce de la famille Partouche) le 7 décembre 2003 à Chantilly dans l’Oise, et devient bientôt père de deux enfants

L’album Mach 6 sort en décembre 2003, réalisé par la Black Rose Corporation, c’est-à-dire les producteurs Eric K-Roz et Alain J, qui ont déjà participé au précédent album. Avec eux, Solaar part à Moscou, en Russie, enregistrer les parties orchestrales et donner ainsi un aspect plus organique et musical à son style. Du côté des textes, la poésie tranquille et caressante du rappeur est toujours présente. Il continue à concocter des fictions avec ses souvenirs de la vie (Souvenir) et à faire partager ses rêves voyageurs (Hijo de Africa, Au pays de Gandhi). Les titres La vie est belle et Au pays de Gandhi sont largement diffusés sur les ondes. Musicalement, cet album trouve souvent des accents de musique de film, voire de musique classique (Sauvez le monde, Ça me hante). Au regard de son prédécesseur, l’album Mach 6 n’est qu’un demi-succès. Il marque en outre la fin d’une période commencée en 1990, au cours de laquelle Solaar enregistre des albums à un rythme relativement soutenu, et où les collaborations avec d’autres artistes ont été nombreuses. Cependant, l’album obtient un disque de platine.

Il faut attendre près de quatre ans pour que MC Solaar enregistre un nouvel opus. L’album Chapitre 7, son septième album studio, sort en juin 2007, certifié disque d’or le mois suivant. Les singles Da Vinci Claude et Clic clic sont révélateurs d’un disque aux influences particulièrement variées : rock, reggae, jazz et hip-hop, plus classique. Cet album a été récompensé par une Victoire de la musique (Album de musique urbaine de l’année 2008). Ensuite, les apparitions musicales de Mc Solaar sont plus rares. En 2008, Mc Solaar revisite le mythe Rabbi Jacob avec sa chanson Le Rabbi muffin. La chanson fait partie de la comédie musicale de 2008 Les Aventures de Rabbi Jacob, dirigée par Patrick Timsit. Le titre reprend le sample du film composé à l’époque par Vladimir Cosma.

À la rentrée 2011, il écrit et chante le titre Marche ou rêve, sur l’album The Revenge de Tom Fire.

Le 19 février 2017, Jimmy Jay, producteur des deux premiers albums de Solaar, Qui sème le vent récolte le tempo et Prose combat, publie sur son compte YouTube le titre Sentinel Nord, vieux d’une vingtaine d’années, qui aurait été écarté des albums studios.

10 ans après Chapitre 7, le rappeur annonce finalement la sortie d’un nouvel album, Géopoétique, pour le 3 novembre 2017. Le premier single, Sonotone, sort le 2 septembre 2017. MC Solaar envisage également un son en collaboration avec Bigflo & Oli. Le 15 décembre 2017, soit un mois seulement après sa sortie, Géopoétique est certifié disque de platine.

Sur France 3, MC Solaar a été caricaturé dans l’émission de jeunesse Les Minikeums par la marionnette M’Sé. Le 8 février 1997, il est appelé pour la première fois pour participer au spectacle des Enfoirés. Depuis 2001, il y participe chaque année.

Le titre La Belle et le Bad Boy de l’album Cinquième As est utilisé dans un épisode de True Blood : l’épisode 6 de la saison 3, diffusé le dimanche 25 juillet 2010 sur HBO, et dans le dernier épisode de Sex and the City, An American Girl in Paris – Part 2 diffusé en 2004 sur HBO.

     
     

Les guignols de l’info

Les Guignols est une émission de télévision satirique française de marionnettes, diffusée entre le 29 août 1988 et le 22 juin 2018 sur Canal+.

Parodie de journal télévisé, l’émission est une caricature du monde politique, des médias, des personnalités ou plus généralement de la société française et du monde actuel.

Après près de trente ans à l’antenne de la chaîne cryptée, Canal+ avait acté la fin définitive de l’émission, lors d’un comité d’entreprise le 1er juin.

L’émission était en sursis depuis la prise de contrôle en 2015 de Canal+ et sa maison mère Vivendi par l’homme d’affaires Vincent Bolloré, à qui le ton impertinent des Guignols déplaisait.

Ce dernier avait reproché à la chaîne un abus « de dérision » et une tendance à se « moquer des autres ».

Les Guignols n’avaient dû leur survie qu’à une levée de boucliers de responsables politiques qui les avaient défendus au nom du droit à la caricature. »

La méthode est extraordinaire », avait dénoncé il y a quelques jours sur la webtélé Le Média Bruno Gaccio, ancien auteur phare du programme, estimant que la chaîne et son actionnaire (Bolloré) avaient volontairement « désorganisé » l’émission pour mieux la faire dépérir.

« On a commencé par virer les trois auteurs, on en a pris d’autres qui, eut égard à l’espèce de confrérie qu’il y a entre les auteurs, étaient absolument nullissimes, ils ont viré la prod (…), et aujourd’hui dans une indifférence complète, on vient dire ‘cette émission ne marche pas et elle coûte très cher, donc on est obligés de l’arrêter' ». Une autre émission phare de Canal+, le magazine de reportages « L’effet papillon », s’apprête à faire ses adieux aux téléspectateurs ce dimanche, la chaîne ayant décidé de ne pas la reconduire après 12 saisons. Selon le magazine Télé Star, sa présentatrice Daphné Roulier animera à la rentrée un nouveau magazine culturel sur la chaîne cryptée.

mycanal.fr