Le Cacatoès Alba

Le Cacatoès blanc (Cacatua alba) est une espèce d’oiseau de la famille des Cacatuidae endémique de l’archipel des Moluques en Indonésie.

Le cacatoès à huppe blanche est un perroquet de grande taille, très proche du cacatoès des Moluques par l’aspect mais beaucoup plus petit par la taille, à ceci près que son plumage ainsi que sa grande huppe sont intégralement blancs sauf l’intérieur de la huppe, le dessous de la queue et l’intérieur des ailes qui sont jaunes.

Cet oiseau mesure entre 45 à 50 cm et pèse en moyenne 900 g. Ses pattes et son bec sont grisâtres entrant en contraste avec son plumage et sa huppe entièrement blancs. La femelle est plus petite que le mâle et a les yeux rouges contrairement au mâle qui les a marron. Les deux sexes possèdent une grosse crête érectile blanche. Sa longévité est généralement de 50 à 60 ans en captivité.

À l’état sauvage, on peut facilement entendre leurs cris puissants et répétitifs. Il se déplace très haut, au-dessus des arbres et ne descend que rarement.

Le Cacatoès à huppe blanche se déplace en général en bande de 20 oiseaux.

Le cacatoès mâle a un comportement plus agressif que la femelle, qui est assez douce globalement.

En captivité, ce sont des oiseaux qui aiment se donner en spectacle et mobiliser toute l’attention. Pour ce faire, ils vont danser, chanter, culbuter, parfois crier excessivement. Ils ont aussi leurs moments de détente durant lesquels ils veulent être caressés et bercés.

Le cacatoès Alba est un perroquet très intelligent, très doué et il peut apprendre facilement ce que son maitre attend de lui .

La pollution de l’air à Paris ?

Provenant principalement des 3 millions de véhicules qui traversent Paris quotidiennement, la pollution de l’air est constituée de très nombreux polluants et quantifiée par les quelques indicateurs réglementés suivants :

> Dioxyde d’azote (NO2)

Provenant pour deux tiers, à Paris, des émissions d’origine routière, la teneur en dioxyde d’azote est encore deux fois supérieure à la réglementation à proximité du trafic et légèrement supérieure aux objectifs de santé publique pour l’air ambiant. Au total, environ 3,5 millions de franciliens sont exposés à un air dépassant l’objectif de qualité pour ce polluant, essentiellement sur Paris et la petite couronne.

Il contribue aussi au mécanisme qui mène à la formation de l’ozone, polluant secondaire troposphérique.

> Ozone (O3)

Bien qu’en haute altitude la couche d’ozone soit vitale pour filtrer les rayons ultraviolets, l’ozone, au niveau du sol, est néfaste pour la santé de l’homme et pour l’environnement et contribue à l’augmentation de l’effet de serre.

L’ozone est un polluant secondaire issu de la transformation chimique, sous l’action du soleil, des polluants primaires émis par le trafic routier, notamment le NO2, et d’hydrocarbures (vapeurs d’essence, colles, solvants, peintures…) tant d’usage industriel que domestique.

Les teneurs ont quasiment doublé en quinze ans dans l’agglomération parisienne, l’ozone est le principal responsable des pics de pollution en été.

> Poussières fines (PM 10 et PM2,5)

Ces particules en suspension dans l’air, d’un diamètre moyen inférieur à 10 et 2,5 micromètres, sont toxiques car entrant profondément dans l’appareil respiratoire. Elles peuvent transporter des composés allergisants, irritants, cancérigènes et provoquent de l’asthme et des maladies cardiovasculaires. Elles sont émises en partie par des véhicules Diesel dont la plupart n’ont pas de filtre à particules mais aussi par l’abrasion des pneus, des freins et des revêtements routiers, ainsi que par les incinérateurs, chauffages, climatisations et usines. Elles sont issues également de réactions chimiques de gaz entre eux, de leur remise en suspension dans l’air, puis transportées sur de longues distances. Les teneurs en poussières sont plus importantes à proximité du trafic.

Quelles sont les conséquences de la pollution ?

Tout le monde est victime de la pollution locale. Elle porte atteinte à la santé, notamment des populations fragiles ou sensibles, particulièrement des enfants, des personnes âgées ou des malades.

Chaque année en Europe, 400 000 personnes meurent prématurément à cause des teneurs en particules.

Des niveaux quotidiens de pollution ont un impact plus important sur la santé que les pics de pollution ponctuels. L’impact de la pollution chronique dûe aux particules serait comparable à celui du tabagisme passif. Néanmoins, lors des pics de pollution, les admissions aux services d’urgence pour problèmes respiratoires augmentent.

La pollution modifie les écosystèmes : la croissance des arbres ralentit, des espèces sensibles régressent ou disparaissent même.

La pollution dégrade la ville : les habitations et les monuments sont noircis par les particules et dégradés par les réactions chimiques acides.

La pollution change le climat : la composition de l’atmosphère est modifiée et certains polluants participent au réchauffement de la planète.

Beignet au Nutella

Un beignet est un mets sucré ou salé fait d’une pâte assez fluide, frite dans l’huile.

La coutume des beignets remonte aux fêtes romaines des calendes de mars. Celles-ci célébraient le réveil de la nature par des rites agraires.

À cette occasion, les interdits étaient transgressés et les déguisements autorisés.

La première recette d’une pâte à beignet, l’aliter dulcia, est donnée par Apicius, dans son ouvrage De re coquinaria.

Dans les pays de religion chrétienne, avant la période de privation du carême, dite période de jeûne et qui dure quarante jours, il est de coutume de faire la fête et de manger « gras ». D’où « Mardi gras », qui est le jour précédant le carême.

Comme la fête rassemblait un grand nombre de personnes, il fallait confectionner des pâtisseries vite préparées et bon marché. Il s’agissait aussi d’utiliser les réserves de beurre, huile, œufs, avant les quarante jours de jeûne qui allaient suivre. D’où la tradition des beignets et également des gaufres et des crêpes.

Comic Life 2.2.7

Comic Life va vous permettre de créer votre propre BD.

Très simple à utiliser, il vous permettra de créer facilement des planches de BD. Ainsi, il vous suffit de choisir la disposition des éléments selon les modèles présents, d’ajouter des photos ou images, puis d’y coller les bulles contenant vos textes.

Le programme propose d’ailleurs de nombreuses personnalisations (titres, cases, textes, couleurs,…). Pour vos photos, vous pouvez même ajouter des effets afin de leur donner un aspect BD dessiné.

Laissez libre court à votre imagination !

Télécharger : Comic Life

Louane

Anne Peichert, dite Louane ou Louane Emera, est une chanteuse, musicienne et actrice française, née le 26 novembre 1996 à Hénin-Beaumont.

Elle se fait remarquer en 2013 dans le télé-crochet The Voice, la plus belle voix, puis elle obtient une plus grande notoriété en 2014 grâce à son premier rôle dans le film La Famille Bélier, qui lui vaut notamment le César du meilleur espoir féminin en 2015.

Son premier album, Chambre 12, sorti en 2015, est l’album le plus vendu de l’année en France et il obtient la Victoire de l’album révélation de l’année en 2016.

En mai 2016, l’album s’était vendu à environ 1,2 million d’exemplaires.

Son deuxième album, Louane, sort en 2017.

     

Chausson aux pommes

Le chausson aux pommes est une pâtisserie à base de pâte feuilletée de forme semi-circulaire ou triangulaire contenant le même type de garniture que la tarte aux pommes, et il se mange de préférence chaud.

À St-Calais (Sarthe), où il aurait été créé en 1630 à la suite d’une épidémie, a lieu tous les ans en septembre la fête du chausson.

En Belgique le chausson est fait non pas avec de la pâte feuilletée mais avec de la pâte à tarte et est appelé « gosette aux pommes ».

En France, en 1873 à Lemud (Moselle), les chaussons étaient de la taille d’une demi-tarte (pâte à tarte repliée en deux) et s’appelaient « Conn-ché ».

Changement d’heure : le passage à l’heure d’été, c’est ce week-end

La France passe à l’heure d’été dans la nuit de samedi à dimanche.

Il va falloir avancer vos montres : dimanche 25 mars à 02h00 (heure d’hiver), il sera 03h00 (heure d’été).

C’est-à-dire que vous dormirez une heure de moins, mais profiterez plus longtemps du soleil.

Depuis plusieurs années, l’utilité du changement d’heure deux fois par an est remise en question. Les économies d’énergie ne seraient pas flagrantes et l’impact sur la santé est décrié. D’ailleurs, le Parlement européen envisage de réformer le système. Début février, les députés européens (384 voix contre 153) ont demandé à la Commission européenne de « lancer une évaluation complète » du dispositif et, si nécessaire, de « présenter une proposition pour la réviser ».