Ninja

Ninja (忍者?) est un terme japonais moderne (XXe siècle), servant à désigner une certaine catégorie d’espions ou mercenaires, actifs jusqu’à la période d’Edo (XVIIe siècle), traditionnellement appelés shinobi (忍び?, littéralement « se faufiler »).

Les fonctions du ninja comprenaient l’espionnage, le sabotage, l’infiltration, l’assassinat et la guérilla. Leurs méthodes cachées de guerre non conventionnelles ont été jugées déshonorantes pour la caste de samouraï qui observe des règles strictes concernant l’honneur et le combat mais, pour autant, les samouraïs achetaient leur service contre leur rivaux. Le shinobi proprement dit, un groupe spécialement formé d’espions et de mercenaires, est apparu au XVe siècle pendant la période de Sengoku, mais des antécédents peuvent exister au XIVe siècle4 et peut-être au XIIe siècle (Heian ou début de l’ère Kamakura).

Dans les troubles de la période de Sengoku (XVe siècle-XVIIe siècle), louer les services de mercenaires et d’espions était devenu courant dans la province d’Iga et dans la zone adjacente autour du village de Kōga et c’est à partir des clans de ces régions que provient la majorité de notre connaissance du ninja. Après l’unification du Japon sous le shogunat Tokugawa (XVIIe siècle), le ninja s’est évanoui dans l’obscurité. Un certain nombre de manuels shinobi, souvent basés sur la philosophie militaire chinoise, ont été écrits aux XVIIe et XVIIIe siècles, notamment le Bansenshukai (1676).

Au moment de la restauration de Meiji (1868), la tradition du shinobi est devenue un sujet d’imagination et de mystère populaire au Japon. Le Ninja figurait en bonne place dans la légende et le folklore, où il était associé à des capacités légendaires telles que l’invisibilité, la marche sur l’eau et le contrôle des éléments naturels. En conséquence, leur perception de la culture populaire repose souvent davantage sur une légende et un folklore que sur les espions historiquement précis de la période de Sengoku.

Le ninja désigne aussi celui qui suit et achève la formation au ninjutsu (忍術?), une discipline extrêmement rigoureuse tournée vers la survie, appliquée lors des périodes guerrières du Japon médiéval, aux missions d’espionnage, de renseignement, d’infiltration et de sabotage.

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 × 4 =