Jason 2 a 10 ans : l’altimétrie spatiale a révolutionné notre connaissance du climat

Le satellite Jason 2 fête ses 10 ans. Les missions altimétriques des satellites Jason, du Cnes et de la Nasa, jouent un rôle important la lutte contre le changement climatique.

Parmi les nombreux satellites d’observation de la Terre utilisés pour suivre et comprendre le changement climatique, les satellites altimétriques sont à part. Ils mesurent la topographie de la surface des océans et surveillent la montée du niveau des mers causée notamment par la fonte des glaces et la dilatation de l’eau chauffée ; ils sont, en quelque sorte, la vigie des modifications du climat de la Planète.

En effet, le niveau moyen des océans est un des « paramètres très suivis car il est le résultat du réchauffement climatique causé par l’Homme et un indicateur majeur du changement climatique », nous explique Pascal Bonnefond, chercheur à l’Observatoire de Paris (Syrte) et scientifique de projet pour les missions Jason 2 et Jason 3.

C’est pourquoi, depuis Topex-Poséidon en 1992, puis les satellites Jason, le Cnes et la Nasa (mais aussi les agences opérationnelles NOAA et Eumetsat) garantissent la « continuité de cette mesure, essentielle pour assurer un suivi précis et sur la durée des phénomènes océaniques et de la montée du niveau moyen des mers ». Il faut comprendre qu’une rupture dans la continuité et la disponibilité des données crée, pour les scientifiques, des incertitudes qui nuisent aux résultats et pénalisent fortement les modèles de prédiction du changement climatique.

Depuis 1992, la montée du niveau moyen de l’océan est de 3,2 mm par an, avec une nette accélération depuis 2004 en lien avec la fonte des glaces du Groenland, de l’Antarctique et de celles des continents.

Avec plus de 4700 révolutions autour de notre Planète et des mesures d’une précision toujours inégalée sur plus de 300 millions d’impulsions radar, le satellite Jason2 a permis à de nombreux chercheurs d’étudier et de comprendre les phénomènes océaniques qui jouent un rôle fondamental dans l’évolution du climat de notre Planète.

Les nouvelles prédictions montrent une accélération de la hausse du niveau des océans qui conduirait à une élévation bien supérieure à celle prévude dans le dernier rpport du Giec.

Afin de garantir la continuité de la mesure de la hauteur des océans, le satellite Jason 3, lancé en janvier 2016, a pris la relève de Jason 2.

Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat :

ipcc.ch

      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 13 =