Il y a 50 ans, la première fusée française décollait de Guyane

Le 9 avril 1968, le centre spatial guyanais lançait sa première fusée : Véronique.

À l’époque, le centre spatial français à Kourou n’a rien de la base ultra-sophistiquée qu’il est aujourd’hui. Les installations sont modestes et ressemblent plus à un champ de tir qu’à une base spatiale.

La première fusée  est une fusée-sonde. « Véronique, qui tire son nom de Vernon Electronique, le laboratoire à son origine, n’emportait pas de satellite, décrit Olivier Sanguy, médiateur scientifique de la cité de l’Espace à Toulouse : « Il s’agissait d’une fusée-sonde qui étudiait les hautes couches de l’atmosphère pour savoir ce qu’allaient traverser les futurs lanceurs ».

Véronique dépasse les 100 kilomètres d’altitude, frontière avec l’espace. Deux ans plus tard, le premier lancement orbital, avec une charge à placer en orbite, est effectué par une fusée Diamant B.

Aujourd’hui, Kourou est mondialement reconnu comme un centre spatial de haute importance avec les lanceurs Ariane, face à la base russe de Baïkonour (au Kazakhstan, mis en service en 1956) et américaine Cap Canaveral (1964).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 19 =