Archives de catégorie : Voyages & Découvertes

Espagne

  

L’Espagne, en forme longue, le royaume d’Espagne, en castillan España et Reino de España, est un pays d’Europe du Sud et, selon les définitions, de l’Ouest, qui occupe la plus grande partie de la péninsule Ibérique.

En 2015, le pays comptait 46 millions d’habitants, ce qui en faisait le vingt-huitième pays au monde en termes de population.

L’Espagne est bordée par la mer Méditerranée au sud et à l’est, à l’exception du territoire britannique de Gibraltar et le détroit du même nom qui sépare le continent européen de l’Afrique.

Au nord, les Pyrénées constituent une frontière naturelle avec la France, l’Andorre, et le golfe de Gascogne.

Le Portugal et l’océan Atlantique bordent l’ouest et le nord-ouest.

Le territoire espagnol inclut également les îles Baléares en Méditerranée, les îles Canaries dans l’océan Atlantique au large de la côte africaine, et deux cités autonomes en Afrique du Nord, Ceuta et Melilla, limitrophes du Maroc.

Avec une superficie de 504 030 km², l’Espagne est le pays le plus étendu d’Europe de l’Ouest et de l’Union européenne après la France ainsi que le troisième d’Europe derrière l’Ukraine et la France sans compter la partie européenne (selon les définitions) de la Russie.

Du fait de son emplacement, le territoire espagnol a été l’objet de nombreuses influences externes, souvent simultanément, depuis les temps préhistoriques jusqu’à la naissance de l’Espagne en tant que pays.

Inversement, le pays lui-même a été une importante source d’inspiration pour d’autres régions, principalement durant l’ère moderne, lorsqu’il est devenu un empire colonial qui a laissé un héritage de plus de 400 millions d’hispanophones à ce jour.

L’Espagne en tant que pays est née de l’union dynastique au XVe siècle de deux États souverains, les Couronnes de Castille et d’Aragon – elles-mêmes construites tout au long du Moyen Âge par l’union ou la conquête d’entités politiques, culturelles et linguistiques initialement distinctes, qui se retrouvent dans les multiples nationalités historiques reconnues par la Constitution actuelle de l’État espagnol – et de l’absorption en 1492 du Royaume de Grenade et en 1512 de la partie ibérique du Royaume de Navarre.

Cet ensemble devient un État unitaire en 1715-1716 par la dissolution des deux Couronnes en application des décrets de Nueva Planta.

La Monarchie catholique espagnole, qui possède alors un immense empire colonial, est, du XVe siècle au début du XVIIe siècle, une grande puissance politique et économique.

Elle connaît notamment un important rayonnement culturel dans toute l’Europe durant le Siècle d’or espagnol (XVIe siècle-XVIIe siècle).

L’influence espagnole décline par la suite, particulièrement tout au long du XIXe siècle et au début du XXe siècle avec la perte de ses colonies, la montée des nationalismes et la multiplication des crises politiques, économiques et sociales qui culminent avec la Guerre civile de 1936 à 1939 suivie d’une longue période de dictature franquiste, conservatrice, militariste et nationale catholique de 1939 à 1975.

À la suite de la transition démocratique ouverte à la mort de Francisco Franco en 1975 et au mouvement culturel qui l’a accompagnée, la Movida, l’Espagne est devenue une monarchie constitutionnelle au régime démocratique parlementaire.

C’est un pays développé doté de la neuvième plus forte économie mondiale par PIB nominal (douzième à parité de pouvoir d’achat), et d’un niveau de vie « très élevé » (23e au classement IDH en 2012).

C’est un membre de l’Organisation des Nations unies, de l’Union européenne, de l’Union latine, de l’OTAN, de l’OCDE et de l’OMC.

     

     

  

Paris

 

Capitale de la France, Paris se situe au cœur d’un vaste bassin sédimentaire aux sols fertiles et au climat tempéré, le bassin parisien, sur une boucle de la Seine, entre les confluents de celle-ci avec la Marne et l’Oise. Paris est également le chef-lieu de la région Île-de-France et l’unique commune française qui est en même temps un département.

Commune centrale de la Métropole du Grand Paris, créée en 2016, elle est divisée en arrondissements, comme les villes de Lyon et de Marseille, au nombre de vingt.

L’État y dispose de prérogatives particulières exercées par le préfet de police de Paris.

Ville la plus peuplée de France, elle est quatrième parmi les aires urbaines européennes derrière Moscou, Istanbul et Londres et la 29e plus peuplée du monde. Paris compte 2,21 millions d’habitants au 1er janvier 2015.

L’agglomération parisienne s’est largement développée au cours du XXe siècle, rassemblant 10,71 millions d’habitants au 1er janvier 2015, et son aire urbaine (l’agglomération et la couronne périurbaine) comptait 12,53 millions d’habitants.

La position de Lutèce, sur une île permettant le franchissement du grand fleuve navigable qu’est la Seine par une voie reliant le Nord et le Sud des Gaules, en fait dès l’Antiquité une cité importante, capitale des Parisii, puis lieu de séjour d’un empereur romain.

Sa position au centre du territoire contrôlé par les rois Francs la fait choisir comme capitale de la France à la place de Tournai. Située au cœur d’un territoire agricole fertile avec un climat humide et doux, Paris devient une des principales villes de France au cours du Xe siècle, avec des palais royaux, de riches abbayes et une cathédrale.

Au cours du XIIe siècle, avec l’Université de Paris, la cité devient un des premiers foyers en Europe pour l’enseignement et les arts. Le pouvoir royal se fixant dans cette ville, son importance économique et politique ne cesse de croître. Ainsi, au début du XIVe siècle, Paris est l’une des villes les plus importantes du monde chrétien.

Au XVIIe siècle, elle est la capitale de la principale puissance politique européenne, au XVIIIe siècle l’un des plus grands centres culturels de l’Europe et au XIXe siècle la capitale des arts et des plaisirs. Paris joue donc un rôle culturel, politique et économique majeur dans l’histoire de l’Europe et du monde occidental au cours du IIe millénaire.

Symbole de la culture française, abritant de nombreux monuments, la ville, surnommée la Ville Lumière, attire en 2017 près de 34 millions de visiteurs ce qui en fait une des capitales les plus visitées au monde. Paris occupe également une place prépondérante dans le monde dans le milieu de la mode, du luxe et de la haute gastronomie.

La capitale française n’est jumelée qu’avec une seule autre ville, Rome, ce qui est valable dans l’autre sens, avec ce slogan : « Seul Paris est digne de Rome, seule Rome est digne de Paris ».

La ville est, avec sa banlieue, la capitale économique et commerciale de la France, ainsi que sa première place financière et boursière. Elle accueillera en 2019 l’Autorité bancaire européenne.

La région parisienne, avec un produit intérieur brut (PIB) de 649 milliards d’euros en 2014, est un acteur économique européen majeur et la première région européenne par le PIB régional, devant la Rhénanie du Nord-Westphalie (627 milliards d’euros) et le Grand Londres (509 milliards d’euros). Elle est également l’une des régions les plus riches d’Europe avec un PIB par habitant de 52 900 euros en 2014. Paris est le siège de plusieurs organisations internationales comme l’UNESCO ou l’OCDE.

La densité de ses réseaux ferroviaire, autoroutier et de ses structures aéroportuaires en font un point de convergence pour les transports nationaux et internationaux. Cette situation résulte d’une longue évolution, en particulier des conceptions centralisatrices des monarchies et des républiques, qui donnent un rôle considérable à la capitale dans le pays et tendent à y concentrer les institutions.

Depuis les années 1960, les politiques gouvernementales oscillent toutefois entre déconcentration et décentralisation. La macrocéphalie dont est atteinte la ville se concrétise par la convergence de la plupart des réseaux routiers et ferroviaires du pays en son centre et des écarts démographiques et économiques disproportionnés entre la capitale et la province : près de 19 % de la population française vit dans l’aire urbaine de Paris.

Paris sera, par ailleurs, en 2024 la deuxième ville avec Londres à avoir accueilli trois fois les Jeux olympiques après ceux de 1900 et ceux de 1924.

     

Nouvelle-Aquitaine

La Nouvelle-Aquitaine est une région administrative française, créée par la réforme territoriale de 2015 et effective au 1er janvier 2016, après les élections régionales de décembre 2015.

Résultant de la fusion des anciennes régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes, elle s’est d’abord appelée provisoirement Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

Elle regroupe 12 départements, s’étend sur 84 061 kilomètres carrés, soit un huitième du territoire national, et compte 5 911 482 habitants (population municipale au 1er janvier 2015).

Elle est la plus vaste région de France (métropole et outre-mer confondus), avec une superficie supérieure à celle de l’Autriche. Sa plus grande ville, Bordeaux, est au cœur d’une agglomération de près de 905 000 habitants, la septième au niveau national. Seule structure intercommunale de la région à avoir le statut de métropole, créée par la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles, Bordeaux Métropole a vu le jour le 1er janvier 2015.

La région compte 25 grandes aires urbaines parmi lesquelles les plus importantes sont, outre Bordeaux et ses 1 178 335 habitants en 2013, Bayonne (291 443 habitants), Limoges (283 050 habitants), Poitiers (257 233 habitants), Pau (241 495 habitants) et La Rochelle (209 453 habitants), ainsi qu’onze grands pôles de compétitivité.

La croissance de sa population, particulièrement marquée sur le littoral, en fait un des espaces les plus attractifs du territoire français : la nouvelle région devance ainsi l’Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur en termes de dynamisme démographique.

Hormis celui de l’Île-de-France, le conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine est celui qui investit le plus en innovation et recherche.

Le potentiel de recherche de la région s’appuie notamment, outre les entreprises, sur ses cinq universités (Bordeaux, La Rochelle, Limoges, Pau et Poitiers) et plusieurs Grandes écoles.

Première région agricole d’Europe en termes de chiffres d’affaires, elle est également la première région française en termes d’emplois touristiques, comptant notamment sur la présence de trois des quatre stations balnéaires historiques de la côte atlantique française (Arcachon, Biarritz et Royan), ainsi que de plusieurs stations de sports d’hiver dans les Pyrénées (Gourette, La Pierre-Saint-Martin), la troisième région française en termes de production de richesses avec un PIB s’élevant à 157,6 milliards d’euros et la cinquième région en termes de créations d’entreprises (tous secteurs confondus).

Son économie repose essentiellement sur l’agriculture et la viticulture (vignobles de Bordeaux et de Cognac, de réputation internationale), sur le tourisme, sur une puissante industrie aéronautique et spatiale, sur les filières image, numérique et design, l’industrie parachimique et pharmaceutique, le secteur financier (Niort étant la quatrième place française, spécialisée dans les mutuelles d’assurance), et la céramique industrielle (Limoges).

Son littoral a vu s’implanter de nombreuses entreprises spécialisées dans les sports de glisse, essentiellement le surf.

D’un point de vue culturel, la nouvelle région est une des régions constitutives du Midi de la France. Elle fédère plusieurs aires culturelles différentes : basque, occitane (Béarn, Gascogne et Limousin) et d’oïl (poitevin et saintongeais).

Historiquement parlant, elle s’étend sur une grande partie de l’ancien duché d’Aliénor d’Aquitaine, ce qui en fait la lointaine héritière de l’Aquitaine médiévale.

     

Pyrénées-Atlantiques

 

 

Le département des Pyrénées-Atlantiques (d’abord appelé Basses-Pyrénées jusqu’en 1969) est un département français situé à l’extrême sud-ouest du territoire de la France métropolitaine, dans la région Nouvelle-Aquitaine.

Il est subdivisé en trois arrondissements et sa préfecture est la ville de Pau.

L’Insee et la Poste lui attribuent le code 64.

Culturellement, le département réunit deux ensembles : Le Béarn avec Pau comme chef-lieu du département et le Pays basque français avec Bayonne comme ville principale.

     

Casino municipal de Biarritz

Le casino municipal de Biarritz est un immeuble de style Art déco édifié à Biarritz, dans les Pyrénées-Atlantiques, en 1929 par l’architecte Alfred Laulhé. Partiellement rénové dans les années 1990, il est inscrit aux monuments historiques en 1992.

Le casino se dresse sur la Grande Plage, en plein centre de Biarritz. Il contient, outre des salles de jeux et des salons de réception, un théâtre, une piscine, un restaurant ainsi qu’un bar sportif.

Les éléments protégés par les monuments historiques sont constitués du vestibule, de la galerie et de l’élévation.

Il est aujourd’hui exploité par le Groupe Barrière qui inaugurait en son nouveau casino après neuf mois de travaux et 5,3 millions d’euros d’investissement.

Son architecte est Alfred Lamoureu, dit Laulhé, né le 14 mars 1879 à Biarritz, fils d’un boulanger de l’avenue de France.

Après une scolarité au lycée de Bayonne il fait des études à l’école spéciale d’architecture de Paris, atelier Laynaud. Il sort diplômé en 1900.

De 1903 à 1905 il collabore avec Édouard Niermans à la reconstruction de l’Hôtel du Palais.

Sa collaboration avec ce prestigieux cabinet et son mariage avec la fille de l’entrepreneur chargé des travaux, Amélie Bourtayre, lui mettent le pied a l’étrier.

Alfred Laulhé meurt en 1956 à Biarritz, villa Gordiada, sans descendance.

Biarritz : Hôtel du Palais

L’Hôtel du Palais est un palace situé sur la commune de Biarritz, dans le département français des Pyrénées-Atlantiques. Ses façades et ses toitures sont inscrites aux monuments historiques par arrêté du 24 décembre 1993.

L’édifice est établi dans et autour de l’ancienne résidence impériale de Napoléon III et Eugénie de Montijo, construite en 1854-1855 dans le style Louis XIII en brique et pierre.

Dénommée Villa Eugénie, elle garde ce nom jusqu’en 1881, date à laquelle elle est transformée en hôtel-casino sous le nom de « Palais Biarritz ».

Il est repris en 1892 et prend alors le nom d' »Hôtel du Palais ».

Incendié en février 1903, il est rebâti et augmenté sur les murs de l’ancienne villa par Edouard Niermans qui en fait un superbe hôtel de luxe.

Il est classé 5 étoiles en 2011 et obtient, en mai de cette année, la « Distinction Palace » qui fut renouvelée en 2016.

Bayonne

  

Bayonne est une commune du sud-ouest de la France et l’une des deux sous-préfectures du département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine.

La ville est située au point de confluence de l’Adour et de la Nive, non loin de l’océan Atlantique, aux confins nord du Pays basque et sud de la Gascogne, là où le bassin aquitain rejoint les premiers contreforts du piémont pyrénéen.

Elle est frontalière au nord avec le département des Landes, et la limite territoriale franco-espagnole se situe à une trentaine de kilomètres au sud.

Le site sur la rive gauche de la Nive et de l’Adour est probablement occupé avant l’Antiquité et une enceinte fortifiée est attestée au Ier siècle, à l’époque où les Tarbelli occupent le territoire.

Des études archéologiques ont confirmé la présence d’un castrum romain, place forte de Novempopulanie, à la fin du IVe siècle, avant que la cité ne devienne vasconne.

En 1023, Bayonne est la capitale du Labourd, et s’étend au XIIe siècle vers et au-delà de la Nive, alors qu’est construit le premier pont sur l’Adour.

La ville passe sous domination anglaise en 1152 par le mariage d’Aliénor d’Aquitaine : elle devient militairement mais surtout commercialement importante grâce aux échanges maritimes.

Elle est séparée de la vicomté du Labourd en 1177 par Richard Cœur de Lion. Ce dernier confirme ou instaure un certain nombre de droits ou de libertés à la cathédrale comme aux habitants.

En 1451, la ville est prise par la Couronne de France, au terme de la guerre de Cent Ans. La perte des échanges avec les Anglais et l’ensablement du fleuve, puis le déplacement de celui-ci vers le nord, l’affaiblissent ; le quartier de Saint-Esprit se développe néanmoins, grâce à l’arrivée d’une population juive fuyant l’Inquisition espagnole.

Bayonne doit à cette communauté sa notoriété dans le domaine du chocolat.

Le cours de l’Adour est modifié en 1578 sous la direction de Louis de Foix, et le fleuve retrouvant son embouchure antérieure, redonne au port de Bayonne l’activité perdue pendant plus de cent ans.

Au XVIIe siècle, la ville est fortifiée par Vauban. En 1814, Bayonne et ses environs sont le théâtre de combats entre les troupes napoléoniennes et la coalition hispano-anglo-portugaise emmenée par le duc de Wellington ; la ville subit alors son ultime siège.

En 1951 est découvert le gisement de gaz de Lacq dont le soufre fatal extrait et le pétrole associé sont expédiés depuis le port de Bayonne.

Durant la seconde moitié du XXe siècle, de nombreux grands ensembles sont construits, formant de nouveaux quartiers en périphérie, et la ville s’étend jusqu’à constituer une conurbation avec Anglet et Biarritz ; cette agglomération devient le cœur d’une vaste aire urbaine basco-landaise.

Bayonne est, en 2014, une commune de plus de 45 000 habitants, la principale de l’aire urbaine de Bayonne et de l’agglomération Côte Basque-Adour où elle côtoie Anglet et Biarritz.

Important maillon de l’eurocité basque Bayonne, San Sebastián, elle joue le rôle de capitale économique du bassin de l’Adour. L’industrie moderne, métallurgie et produits chimiques, a pu s’y implanter, grâce aux possibilités d’approvisionnement et d’expéditions par mer de son port, mais ce sont surtout les activités de services qui, aujourd’hui, représentent le plus grand gisement d’emplois.

Bayonne est également une capitale culturelle, ville aux influences basques et gasconnes forte d’un riche passé historique. Son patrimoine réside dans son architecture, la diversité des collections de ses musées, mais aussi dans ses spécialités gastronomiques ou ses événements traditionnels comme les célèbres fêtes de Bayonne.

  

Bayonne Anglet Biarritz Autrefois

Entre Nive et Adour, à quelques kilomètres de l’Océan Atlantique,
porte d’entrée du Pays Basque et de la Gascogne,
le site de Bayonne se développe dès l’époque romaine.

“Ma e Pignada per m’aida », “La mer et la forêt de pins pour m’aider”
la devise d’Anglet reflète parfaitement la personnalité de la ville,
point de rencontre entre la forêt et l’océan.

“J’ai pour moi les vents, les astres et la mer” affirme la devise de Biarritz,

cet ancien petit port de pêcheurs, devenu au fil des siècles
une grande station balnéaire de renommée internationale.

     

Polynésie française

 

La Polynésie française est une collectivité d’outre-mer (COM) de la République française (code 987) composée de cinq archipels regroupant 118 îles dont 76 habitées : l’archipel de la Société avec les îles du Vent et les îles Sous-le-Vent, l’archipel des Tuamotu, l’archipel des Gambier, l’archipel des Australes et les îles Marquises.

Elle est située dans le sud de l’océan Pacifique, à environ 6 000 kilomètres à l’est de l’Australie. Elle inclut aussi les vastes espaces maritimes adjacents.

La Polynésie française est un territoire non autonome relevant de l’article 73 de la Charte des Nations unies.

Les premiers habitants de ces îles, des Austronésiens, proviennent selon toute vraisemblance de migrations en provenance d’Asie du Sud-Est vers l’an 300 ou peu avant (Ier siècle pour les Marquises). La rencontre avec les navigateurs européens entraine à la fin du XVIIIe siècle des épidémies qui déciment les populations autochtones. Les campagnes d’évangélisation et l’introduction de l’alcool achèvent la destruction des savoirs de chaque île.

La France impose progressivement son protectorat, à compter de 1842, contrant ainsi l’influence britannique.

Il faudra attendre 1946 pour que les autochtones accèdent au droit de vote et 1957 pour bénéficier d’un premier gouvernement local.

Les langues polynésiennes ne retrouvent toute leur place dans les écoles qu’en 1977.

La Polynésie française est devenue aujourd’hui une collectivité d’outre-mer, bénéficiant d’une large autonomie par rapport au gouvernement métropolitain. Son axe principal de développement demeure le tourisme, reposant sur un patrimoine naturel et culturel exceptionnel.

     

Anglet

Anglet est une commune française, située au bord de l’océan Atlantique, dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Historiquement, la commune fait partie de la province basque du Labourd.

Anglet occupe un vaste territoire d’environ 26,93 km24.

On mesure environ neuf kilomètres du nord au sud de la commune.

Au nord se situe l’embouchure de l’Adour, avec l’espace de loisirs de la Barre, en face des Landes et de la commune de Tarnos (où se situent les principales industries portuaires qui font face à Anglet).

Au sud, on trouve les plateaux de Sutar/Hondritz et le ruisseau de Petaboure ou Petdeboure qui sépare la commune de Bassussarry.

Géographiquement, la commune fait donc le lien entre les Landes au nord et le Pays basque dit de l’intérieur au sud.

D’ouest en est, on ne mesure qu’un peu moins de 5 kilomètres entre le Golf de Biarritz Le Phare et l’Adour.

Au nord/ouest se trouve un long profil de plage (environ 4,5 kilomètres) donnant sur l’océan et c’est la partie touristique d’Anglet.