Archives de catégorie : Voyages & Découvertes

Mon quatrième bonsai : Wisteria

Le genre Wisteria regroupe des plantes ligneuses et grimpantes de la famille des Fabaceae. Ces espèces sont appelées des « glycines ». Certaines d’entre elles sont cultivées comme plantes ornementales en raison de leurs grappes de fleurs printanières et de leurs épais feuillages. Selon les espèces et cultivars, les fleurs sont violettes, bleues ou blanches. La longueur des inflorescences varie de 10 cm à un mètre pour Wisteria floribunda var. ‘Macrobotrys’.

Certains cultivars sont parfumés et parmi ceux-ci, on retrouve les cultivars tels que le ‘Rosea’ ou le ‘Jacko’. Ces derniers sont originaires des États-Unis, de Chine et du Japon.

Les graines sont toxiques. L’espèce la plus connue est la Wisteria sinensis, la glycine de Chine, largement naturalisée en Europe occidentale. Il existe également une autre espèce fréquente : la Wisteria floribunda ou glycine fls horticole.

Initialement classées dans le genre Glycine, certaines espèces telles que les deux sus-citées sont déplacées au début du XIXe siècle dans le nouveau genre Wisteria (les deux exemples devenant respectivement Wisteria floribunda (Willd.) DC., et Wisteria sinensis (Sims) DC).

Cependant, on continua naturellement à parler de « Glycine », et les espèces ornementales deviennent des « glycines ».

Les véritables espèces du genre Glycine restèrent méconnues du grand public et ne prirent pas le nom vernaculaire de « glycine ».

C’est au début du XXe siècle qu’une révision taxinomique fit entrer une espèce dans le genre Glycine : Glycine max, le soja. Dès lors, un véritable décalage se fit entre langue courante et langue scientifique : le soja, comestible, est l’espèce la plus connue du genre Glycine, alors que les glycines, du genre Wisteria et justement pas du genre Glycine, ont des graines toxiques.

  

Mon troisième bonsai : Sakura

Les sakura (桜 / 櫻?) sont les cerisiers ornementaux du Japon (dont Prunus serrulata) .

Il existe plus de 600 variétés de sakura se différenciant par le nombre de pétales, la couleur des fleurs et des jeunes feuilles, la période de floraison ou le port de l’arbre.

La couleur des fleurs va du blanc au rouge foncé en passant par toutes les nuances du rose pâle.

Je n’ai pas pour le moment identifier la variété que j’ai reçu mais la couleur de ses fleurs devrait être rouge.

Le caractère transitoire de la floraison du sakura est utilisé depuis des siècles comme métaphore afin de souligner le caractère éphémère de la beauté mais aussi de la vie.

Le sakura sert ainsi à expliquer l’important concept esthétique japonais qu’est le mono no aware (ce dernier pouvant se traduire par « la sensibilité pour l’éphémère »).

  

Mon deuxiéme bonsai : Cryptomeria japonica (Japanese Cedar)

Après avoir débuter ma collection avec le bonsai Ulmus Parviflora, j’ai choisi le Cédre du Japon.

Le Cryptoméria du Japon ou Cèdre du Japon, en japonais sugi, est une espèce de conifères proche parent du cyprès chauve originaire d’Extrême-Orient. C’est le seul membre du genre Cryptomeria. L’espèce est présente au Japon, en Chine et en Corée, ainsi qu’à l’île de La Réunion et aux Açores.

  

Je débute une collection de bonsai

Pour débuter, j’ai choisi le bonsai Ulmus Parviflora .

L’orme de Chine appartient au genre Ulmus. C’est une espèce facile à utiliser dans la pratique du bonsaï, notamment grâce à sa vigueur qui lui permet de tolérer certaines erreurs d’entretien. L’orme de Chine est par ailleurs très souvent recommandé, au même titre que Ficus microcarpa, aux débutants.