Archives de catégorie : VIP

Pierre Bellemare, géant de la radio et de la télévision, est mort

Depuis 65 ans, la voix chaude et grave de Pierre Bellemare réjouissait les auditeurs et les téléspectateurs. Cette voix, qui rendait chaque histoire captivante, s’est éteinte samedi à l’hôpital Foch à Paris. Pierre Bellemare avait 88 ans. Il était affaibli depuis depuis plusieurs semaines.

Né en 1929 à Boulogne-Billancourt, Pierre Bellemare a très tôt un goût prononcé pour le romanesque. Et pour cause, c’est parce qu’il veut épouser son amoureuse du lycée, à 17 ans, que le jeune homme d’alors entre à la radio, dans le seul but de gagner de l’argent.

Il devient l’assistant de son beau-frère Pierre Hiegel, chargé des programmes sur Radio Luxembourg, devenu depuis RTL. « J’ai commencé par nettoyer des disques, faire du ménage… puis j’ai remplacé un comédien absent », racontait-il sur Europe 1 en 2015.

Une autre histoire d’amour naît alors, avec le monde des médias. En 1954, Pierre Bellemare fait la connaissance de celui qui changera sa vie, Jacques Antoine, éternel compagnon de route, grand homme de radio et de télévision (il a créé, entre autres, Le Schmilblick, La Chasse aux trésors et Fort Boyard). Il est le premier à lui accorder sa confiance, et la présentation de sa première émission Télé Match, sur l’ORTF, en 1954. La même année, il rejoint Europe 1, baptisée à l’époque Europe n°1.

Dès lors, sa carrière prend un tournant, et les succès s’enchaînent. Pierre Bellemare officie sur notre antenne de 1969 à 1986. Il y produit et anime la tranche 11-13 heures, avec notamment Déjeuner Show, 20 millions cash ou encore Le Sisco. L’homme, passionné, est aussi un précurseur dans le monde des médias. C’est à lui que l’on doit l’importation du prompteur américain en France, et c’est lui qui lance sur TF1 la première émission de télé-achat, Le Magazine de l’objet, l’ancêtre du Téléshopping. « J’ai toujours été producteur en même temps qu’animateur à Europe 1. On peut dire que j’ai été le premier producteur-animateur », soulignait-il aussi sur notre antenne en 2007.

Mais c’est surtout pour ses qualités de conteur que Pierre Bellemare va devenir l’homme de radio et de télévision que l’on connaît. L’homme n’a pas son pareil pour installer une ambiance, mystérieuse, intrigante, parfois angoissante. Il publie une quarantaine de recueils de récits extraordinaires : C’est arrivé un jour, Suspens, L’Année criminelle, Histoires vraies… Sur Europe 1, il anime notamment Les Dossiers d’Interpol, de 1978 à 1980, sur le même principe.

Les jeunes générations le connaissent à la télévision, sur NT1, où il présentait Les Enquêtes impossibles, ou à la radio, sur Europe 1 toujours, dans l’émission Les Pieds dans le plat, animée par Cyril Hanouna.

En marquant son temps, Pierre Bellemare a fait de sa propre histoire une fable. Dans l’émission Regarde les hommes changer sur Europe 1 en 2007, il glissait : « J’ai été acteur, mais à la radio, je ne joue pas. Je suis moi-même, sincère, et je crois que c’est ce qu’ont aimé les auditeurs. »

     

  

Kelly Slater

Kelly Slater (né Robert Kelly Slater le à Cocoa Beach en Floride) est un surfeur professionnel américain. Il détient onze titres de champion du monde et plus de cinquante victoires sur le circuit d’élite ce qui constitue un record absolu.

Il est onze fois champion du monde de surf (1992, 1994, 1995, 1996, 1997, 1998, 2005, 2006, 2008, 2010, 2011).

Slater prend une première retraite en 1999 mais revient sur le circuit professionnel en 2003 pour en récupérer le titre en 2005. Cette dernière victoire fait de lui le champion de surf le plus titré au monde, ainsi que le plus vieux champion du monde (record amélioré en 2006, 2008, 2010 et enfin 2011), après avoir été le plus jeune en 1992.

Il possède onze titres de champion du monde et 52 victoires en championnat du monde (contre 33 victoires pour Tom Curren).

Après une année 2008 durant laquelle il remporte 6 victoires sur les 11 épreuves et il finit largement en tête du championnat pour son 9e titre, il vit une année 2009 plus délicate et termine seulement sixième.

Il remporte cependant en 2010 son 10e titre WCT avec 4 victoires dans la saison.

La saison 2011 voit Kelly Slater s’imposer 3 fois, et remporter une 11e couronne, améliorant encore ses records. Il signe pendant cette année sa 48e victoire WCT et la 60e de sa carrière, records absolus de la discipline.

En 2012, il est au coude à coude avec Joël Parkinson pour le titre qu’il perd lors de la dernière épreuve à Hawaii.

Kelly Slater était sponsorisé par la marque Quiksilver qu’il a quitté en 2014 et surf avec des planches d’Al Merrick du début des années 1990 à 2014.

Début avril 2014, il annonce le lancement de sa marque de surfwear, en partenariat avec le groupe Kering .

Le nom de la marque s’appelle Outerknown.

www.kellyslater.com

     

Gustave Eiffel

Alexandre Gustave Eiffel, né Bonickhausen dit Eiffel le 15 décembre 1832 à Dijon et mort le 27 décembre 1923 à Paris, est un ingénieur centralien et un industriel français, qui a notamment participé à la construction de la tour Eiffel à Paris, du viaduc de Garabit et de la statue de la Liberté à New York.

Le premier grand chantier de Gustave Eiffel est, en 1858, le pont ferroviaire de 500 mètres de long de Bordeaux dont il assure à 26 ans seulement la direction des travaux, une prouesse technique sur une rivière aussi large, qui lui permet de tester toute une série d’innovations qui feront sa force par la suite.

Eiffel, fort de ses premières expériences réussies, décide de fonder sa propre société. En 1866, il fait l’acquisition des Ateliers Pauwels de constructions métalliques, à Levallois-Perret, juste à l’ouest de Paris.

L’entreprise emporte alors plusieurs grandes commandes d’édification de viaducs et de bâtiments à structure ou charpentes métalliques. Pour ce faire, il n’hésite pas à parcourir l’Europe entière.

Le talent de l’ingénieur centralien, sa vivacité à saisir toute nouvelle idée ou projet, mais aussi sa grande capacité à s’entourer de brillants collaborateurs, contribuent au succès de la société Eiffel : Théophile Seyrig en 1868, Émile Nouguier à partir de 1875, Maurice Koechlin à partir de 1879, etc.

Maurice Koechlin sera d’ailleurs à l’origine en 1881 de la conception de l’armature de fer de la statue de la Liberté, dessinée par Bartholdi et inaugurée à New York en 1886.

     

50e anniversaire de la mort de Martin Luther King

Martin Luther King Jr., né à Atlanta (Géorgie) le et mort assassiné le à Memphis (Tennessee), est un pasteur baptiste afro-américain, militant non-violent pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis, pour la paix et contre la pauvreté.

Il organise et dirige des actions telles que le boycott des bus de Montgomery pour défendre le droit de vote, la déségrégation et l’emploi des minorités ethniques.

Il prononce un discours célèbre le devant le Lincoln Memorial à Washington durant la marche pour l’emploi et la liberté : « I have a dream ». Il est soutenu par John F. Kennedy dans la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis.

La plupart de ces droits seront promus par le « Civil Rights Act » et le « Voting Rights Act » sous la présidence de Lyndon B. Johnson.

Martin Luther King devient le plus jeune lauréat du prix Nobel de la paix en 1964 pour sa lutte non-violente contre la ségrégation raciale et pour la paix.

Il commence alors une campagne contre la guerre du Viêt Nam et la pauvreté, qui prend fin en 1968 avec son assassinat officiellement attribué à James Earl Ray, dont la culpabilité et la participation à un complot sont toujours débattues.

Il se voit décerner à titre posthume la médaille présidentielle de la Liberté par Jimmy Carter en 1977, le prix des droits de l’homme des Nations unies en 1978, la médaille d’or du Congrès en 2004, et est considéré comme l’un des plus grands orateurs américains.

Depuis 1986, le Martin Luther King Day est jour férié aux États-Unis.

  

Jean-Paul Gaultier

Jean-Paul Gaultier, né le 24 avril 1952 à Bagneux, est un styliste et grand couturier français, fondateur de l’entreprise Jean Paul Gaultier, ainsi qu’un créateur de parfums.

Après de nombreuses expériences dans les maisons de Pierre Cardin, Jacques Esterel, Jean Patou puis de nouveau Pierre Cardin durant les années 1970, il lance sa première collection sous son nom. Si elle retient l’attention, faite de tout et de rien celle-ci est un échec commercial. Mais le groupe japonais Kashiyama lui offre un soutien financier et Jean Paul Gaultier renoue avec le succès.

Dans les années 1980, figure majeure de cette vague de jeunes créateurs qui révolutionnent la mode, il devient incontournable. Ses défilés spectaculaires, les uns après les autres, renversent les conventions du vêtement.

Durant ces années, par le contre-pied qui caractérise souvent ses réalisations, il habille les hommes en femmes, bouscule le mouvement gay, fait défiler des « mannequins » qu’il croise dans la rue, habille les femmes de corsets… Grand professionnel de la coupe et maîtrisant les classiques de la Couture, créatif et pas uniquement provocateur, ses collections mêlent aussi parfois l’humour et les détournements. La marinière, l’un de ses symboles, est présente dès 1983 lors de sa première collection homme, la première jupe pour homme deux ans plus tard.

Dans les années 1990, Jean Paul Gaultier Parfums voit le jour. C’est également à cette époque que Madonna porte le célèbre bustier à bonnets coniques.

Alors que la génération de créateurs des années 1980 refusait le conformisme de la haute couture incarné à l’époque par Yves Saint Laurent ou Carven, Jean Paul Gaultier présente  avec succès sa première collection sous cette appellation en 1997.

Il est récompensé peu après par le CFDA. En 2004, Jean Paul Gaultier mène, en parallèle des activités à son nom, la création du prêt-à-porter chez Hermès durant six ans. Il lance également au cours des années des lignes complémentaires tel que Junior Gaultier, Gaultier Jean, JPG, ou la ligne unisexe Gaultier, ainsi qu’une luxueuse collection de lingerie avec le fabricant italien La Perla.

S’il est fréquemment surnommé de façon réductrice « l’enfant terrible de la mode » par les médias, Jean Paul Gaultier, grand couturier, avec sa traditionnelle coiffure en brosse, est considéré mondialement comme un symbole de la culture française, et est devenu une icône de la mode.

J. K. Rowling

Joanne Rowling, connue sous les pseudonymes de J. K. Rowling et Robert Galbraith, est une romancière et scénariste britannique née le dans l’agglomération de Yate, dans le Gloucestershire, en Angleterre.

Elle doit sa notoriété mondiale à la série Harry Potter, dont les romans traduits en près de quatre-vingts langues ont été vendus à plus de 500 millions d’exemplaires dans le monde.

Issue d’une famille modeste, elle a écrit sa première « histoire » à l’âge de six ans. Après des études à l’université d’Exeter ainsi qu’à la Sorbonne où elle a obtenu un diplôme en littérature française et en philologie, elle a travaillé un temps au sein d’Amnesty International, puis a enseigné l’anglais et le français.

C’est à vingt-cinq ans qu’elle a bâti les premiers concepts et institutions de son univers sorcier, dans lequel un enfant orphelin découvrait à la fois son héritage tragique et ses talents de magicien.

Elle a rédigé son premier roman, L’École des sorciers, dans un contexte de précarité et de dépression et a dû attendre plus d’un an avant sa publication en 1997 chez Bloomsbury.

Acclamée par ses lecteurs de tous âges et par la critique, J. K. Rowling a remporté de nombreux prix littéraires, notamment les prix Hugo, Locus et Bram Stoker, et a reçu la croix de chevalier de la Légion d’honneur en 2009.

Elle est réputée pour aborder des idées et des thèmes profonds avec accessibilité et humour, et s’attacher régulièrement à des personnages placés en marge de la société.

Time Magazine l’a élue vice-championne du titre de la Personnalité de l’année en 2007, relevant l’inspiration sociale, morale et politique qu’elle aurait insufflée à ses fans.

En octobre 2010, elle a également été nommée « Femme la plus influente de Grande-Bretagne » par les principaux éditeurs de magazines.

Le succès planétaire de son heptalogie romanesque, des films adaptés ainsi que des travaux dérivés de Harry Potter lui ont permis d’acquérir une fortune considérable, dont une partie est régulièrement reversée à de nombreuses associations caritatives luttant contre la maladie et les inégalités sociales.

J. K. Rowling est devenue une philanthrope reconnue en cofondant notamment l’association Lumos qui œuvre pour la protection de l’enfance.

Elle se tourne vers un public adulte à partir de 2012 en publiant le roman social Une place à prendre, puis en entamant une série policière l’année suivante, sous un second nom de plume.

Elle devient également scénariste pour le cinéma à partir de 2016 en étendant son univers sorcier à travers une série de films dont Les Animaux fantastiques, au succès international, est l’œuvre inaugurale.

  

Maud Le Car

Maud Le Car : surfeuse professionnelle

Si vous ne connaissez pas encore Maud Le Car, elle a notamment fait parler d’elle en diffusant une vidéo de surf en robe de soirée. « J’ai perdu un pari, je surfe en talons hauts », écrivait-elle sur son compte Instagram pour légender une production signée par les spécialistes du genre, Almo Film.

Des milliers de vues plus tard, la « surfosphère » saluait la prestation de Maud Le Car.

« Être une surfeuse sexy c’est une chose, être une athlète accomplie en est une autre. La Française réussit haut la main le défi de posséder ces deux qualités », s’enthousiasmait Surf Report.

Une enfance à Saint-Martin dans les Antilles françaises, des débuts dans un club de surf local à l’âge de 12 ans, c’est ainsi que commence l’histoire entre Maud et l’océan.

Elle reconnaît des débuts tardifs, une île avec peu d’endroits pour surfer, autant de conditions qui ne la prédestinaient pas à une carrière internationale.

« Mais le jour où j’ai pris ma première vague, j’ai su que je voulais faire ça toute ma vie », raconte-t-elle cet été lors du Pro Anglet, une compétition à la Chambre d’Amour, sur la côte basque.

Sa passion indéfectible pour le surf ne fait qu’évoluer avec le temps.

Cinq ans après ses débuts, elle déclare dans une interview : « Mon objectif est de faire partie de l’élite mondiale du surf féminin ».

Aujourd’hui, à 24 ans, elle voyage à la recherche de nouveaux titres, écrivant sur son blog que son rêve est de se qualifier sur le « world tour ».

www.maudlecar.fr

surf.blogs.sudouest.fr/maud-le-car.html

www.instagram.com/maudlecar/