Archives de catégorie : Physique classique

Le temps

Le temps est une notion qui rend compte du changement dans le monde.

Le questionnement s’est porté sur sa « nature intime » : propriété fondamentale de l’Univers, ou plus simplement produit de l’observation intellectuelle et de la perception humaine.

La somme des réponses ne suffit pas à dégager un concept satisfaisant du temps.

Toutes ne sont pas théoriques : la « pratique » changeante du temps par les hommes est d’une importance capitale.

Il n’existe pas de mesure du temps de la même manière qu’il existe, par exemple, une mesure de la charge électrique.

La mesure de la durée, c’est-à-dire du temps écoulé entre deux événements, se base sur des phénomènes périodiques (jours, oscillation d’un pendule…) ou quantiques (temps de transition électronique dans l’atome par exemple).

La généralisation de la mesure du temps a changé la vie quotidienne, la pensée religieuse, philosophique, et scientifique.

Pour la science, le temps est une mesure de l’évolution des phénomènes.

Selon la théorie de la relativité, le temps est relatif, il dépend de l’observateur, et l’espace et le temps sont intimement liés.

Physique classique

On appelle physique classique l’ensemble des théories physiques validées jusqu’à la fin du XIXe siècle, à savoir :

> la mécanique newtonienne, inventée par Newton vers 1666 et publiée en 1687, puis perfectionnée par des générations ultérieures de physiciens, notamment pour les besoins de la mécanique céleste.

> la théorie du champ électromagnétique, développée par Maxwell en 1865 à partir du concept de champ introduit par Faraday, puis reformulée par Lorentz en 1895. Cette théorie inclut l’optique ondulatoire comme cas particulier.

> la thermodynamique, formalisée dans les années 1850 par Clausius, et une première version de la physique statistique : la théorie cinétique des gaz, développée par Maxwell et Boltzmann.

La dénomination « physique classique » a été introduite par opposition à la physique quantique, née des fruits de l’hypothèse des quanta introduite par Planck en 1900.