Archives de catégorie : Médecine

Canicule en France

Au cours du mois d’Août 2003, la France va connaître une canicule exceptionnelle.

Les deux vagues de chaleur, la première entre le 6 et le 9 août et la seconde entre le 11 et le 13 août, vont provoquer une surmortalité de 14 802 personnes.

Le bilan le plus lourd d’Europe, qui va précipiter le gouvernement du Président Jacques CHIRAC dans une crise politique sans précédent.

Un tiers des victimes de la canicule sont tombés foudroyés par la chaleur dans leurs domiciles.

Un journaliste caméraman indépendant, Spike JEAN, va tourner entre le 17 et le 22 août, avec les équipes des services funéraires de la ville de Paris mobilisés pour récupérer les dépouilles.

Les images sont difficiles mais fortes, elle témoignent de la violence sournoise d’un phénomène aussi imprévisible que dévastateur.

La caméra témoigne et rend hommage au courage de ces hommes qui exercent un métier ingrat et méconnu, afin de préserver notre société du spectre de la mort.

Ce film n’était pas initialement destiné à la télévision, il aurait du rester secret.

Trois mois après le tournage, alors qu’une commission d’enquête est créée afin de déterminer les responsables d’une telle hécatombe. Le responsable du service funéraire de la ville de Paris autorise alors sa diffusion. Des images qui resteront gravées à jamais dans la mémoire des français.

Pour la première fois, des médecins français parviennent à greffer des trachées artificielles

Ils vivaient avec une trachéotomie, ils peuvent désormais respirer normalement. Grâce à des médecins français, plusieurs patients ont bénéficié d’une reconstruction de leur trachée à partir d’aortes.

« Les organes artificiels (…) c’est vraiment ce qui va révolutionner la médecine », a expliqué le professeur Emmanuel Martinod, de l’hôpital Avicenne de Bobigny (Assistance publique-Hôpitaux de Paris), à l’occasion de la présentation des résultats de cette prouesse au congrès de la Société américaine de pathologie thoracique, à San Diego (États-Unis).

L’équipe parisienne à l’origine de cette innovation a attendu longtemps pour présenter les résultats de ses opérations, effectuées entre 2009 et 2017. Sur 20 patients sélectionnés, atteints de cancer ou d’autres maladies, sept ont finalement bénéficié d’un traitement plus classique, sans greffe d’aorte.

L’un des patients, Éric Volery, a pu témoigner de la réussite de l’opération. Âgé de 40 ans, il a été greffé en 2011. Atteint d’une sténose trachéale qui l’étouffait, il avait subi des opérations en vain, le laissant sans autre perspective que de respirer pour le restant de ses jours avec un trou sous la gorge.

« J’étais en arrêt-maladie. Je pouvais parler seulement en mettant le doigt sur la trachée », donc en apnée, se souvient-il. « Un médecin, renommé, de l’hôpital Nord [à Marseille] m’a dit, et ça m’a marqué : ‘les amours et le travail, c’est fini Monsieur' ».

Sur les 13 autres, cinq se sont vu reconstruire une trachée, sept des bronches souches (les plus proches de la trachée), et le dernier une carène trachéale (bifurcation entre bronches gauche et droite). A chaque fois à partir d’une aorte.

Chers hypocondriaques

Editeur : Stock (2 mai 2018)
ISBN-10 : 2234086035
ISBN-13 : 978-2234086036

« Avec le développement de l’information santé sur internet et dans tous les médias, l’hypocondrie se porte bien ! Inconvénient : elle déverse des tombereaux d’anxiété sur toutes celles et tous ceux qui veulent vivre mieux et le plus longtemps possible. On est tenté de penser au pire au moindre pépin. Dans l’immense majorité des cas, on se trompe. Et mon expérience de médecin me le prouve : il suffit de se pencher avec un peu de sérieux sur les symptômes que présente le patient pour, très souvent, constater qu’il a surinterprété les choses. Ce livre, je l’ai écrit pour vous rassurer, vous convaincre que ce dont vous souffrez n’est peut-être pas si grave, vous dire que oui, vous allez mourir, mais pas forcément tout de suite ! Je ne prétends pas rivaliser avec Molière et son inoubliable Malade imaginaire mais, vous verrez, le décalage qui existe entre vos craintes et la réalité est parfois assez cocasse… »

M. C.

Médecin spécialiste, Michel Cymes est l’auteur chez Stock de Hippocrate aux enfers, Vivez mieux et plus longtemps et Votre cerveau.

Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson, décrite par James Parkinson en 1817, est une maladie neurologique chronique dégénérative (perte progressive des neurones) affectant le système nerveux central responsable de troubles progressifs : mouvements ralentis, tremblements, rigidité puis troubles cognitifs. C’est le second trouble neurodégénératif le plus fréquent.

Ses causes sont mal connues. Le tableau clinique est la conséquence de la perte de neurones du locus niger (ou « substance noire ») et d’une atteinte des faisceaux nigro-striés (en).

La maladie débute habituellement entre 45 et 70 ans. C’est la deuxième des maladies neurodégénératives les plus fréquentes, après la maladie d’Alzheimer.

La maladie de Parkinson se distingue des syndromes parkinsoniens qui sont généralement d’origines diverses, plus sévères et répondant peu aux traitements.

  

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme

C’est la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, l’occasion de faire le point sur l’approche de cette pathologie qui concerne un enfant sur cent, et sur l’action publique qui accuse en France un net retard.

L’autisme, ou plus généralement les troubles du spectre de l’autisme (TSA), est un trouble du développement humain caractérisé par des difficultés de l’apprentissage social et de la communication, avec des comportements stéréotypés et persévératifs.

Ces symptômes sont souvent détectés par les parents durant les premières années de vie de l’enfant. En fonction de la présence ou non de troubles associés et de l’origine prototypique ou secondaire, les personnes autistes peuvent maîtriser ou non le langage, avoir des retards ou des précocités scolaires, une déficience intellectuelle ou une intelligence supérieure à la moyenne, et plus rarement manifester du savantisme.

Plusieurs plans nationaux ont été mis en œuvre depuis 2005. Mais le retard français est tel qu’il ne pouvait pas se résorber en quelques années.

Un quatrième plan va être annoncé mi-avril, élaboré à l’issue d’une grande concertation nationale, et dont les grandes lignes, pour l’inclusion ou le diagnostic précoce.

Comment faire ses courses avec un enfant autiste? Comment lui donner l’habitude de ranger? Des vidéos donnent des pistes pour dédramatiser ce handicap qui touche 1% des enfants.

Sur deuxminutespour.org, une association d’aide face à ce handicap, Joker, a mis en ligne une quarantaine de vidéos pratiques.

« Le projet à terme, c’est 200 vidéos pédagogiques, quand nous aurons terminé dans les trois années à venir », dit l’orthophoniste spécialisée Priscilla Werba.

L’origine de l’autisme n’est pas connue, son traitement non plus, et la maladie nécessite une prise en charge adaptée dont sont loin de bénéficier tous les enfants atteints.

     

Hypersensibilité aux ondes : « une souffrance qui doit être prise en charge »

L’Agence de santé reconnaît pour la première fois les plaintes des électrohypersensibles. Sans toutefois dresser de lien de causalité entre leurs maux et les ondes qu’ils dénoncent.

Les électrosensibles souffrent et doivent être pris en charge, même s’il n’existe pas aujourd’hui de « preuve » de lien entre ce syndrome controversé et l’exposition aux ondes électromagnétiques, selon un rapport de l’agence sanitaire Anses, salué comme une avancée par des associations.

DMLA : deux patients recouvrent la vue grâce à des cellules souches

Une équipe de chercheurs britanniques et américains a annoncé avoir restauré, grâce à des cellules souches, la vision de deux personnes âgées atteintes d’une maladie dégénérative assez courante.

Chez ces volontaires, un octogénaire et une sexagénaire britanniques malvoyants, le rétablissement a été spectaculaire, a expliqué dans un communiqué l’hôpital de Moorfields, à Londres.

La maladie dont ils sont atteints, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) « humide », trouble la vision ou provoque un angle mort dans le champ visuel.

La DMLA est l’une des causes les plus fréquentes de perte de la vision après 50 ans. La DMLA « sèche » est plus fréquente et moins sévère que la DMLA « humide ».